Léo Ferré – L’affiche rouge

espace site wordpress

espace site wordpress

Le 21 février 1944, les murs de Paris se couvrent de grandes affiches rouges. Elles font état de l’exécution au mont Valérien de 23 «terroristes» membres d’un groupe de FTP (francs-tireurs partisans), qualifiés d’«armée du crime». Le chef de ce groupe de résistants s’appelle Missak (Michel) Manouchian. Il est né en Arménie 36 ans plus tôt et a perdu son père dans le génocide arménien.

La plus retentissante de leurs actions est l’assassinat, le 28 septembre 1943, du général SS Julius Ritter, qui supervise le Service du Travail Obligatoire (STO), responsable de l’envoi en Allemagne de centaines de milliers de jeunes travailleurs français.

Suite à une trahison, Michel Manouchian est arrêté par la police française avec plusieurs de ses amis le 16 novembre 1943, à Évry Petit-Bourg, sur les berges de la Seine. Sa compagne Mélinée réussit à échapper à la police.  Livrés à la police militaire allemande, Manoukian et 23 de ses camarades sont jugés devant la presse collaborationniste qui s’appesantit sur leurs origines et leur «cynisme». Vingt-deux sont exécutés le 21 février 1944. C’en est fini des FTP-MOI.

L’affiche rouge aurait été placardée au moment du procès des 23 membres du groupe Manouchian, affilié aux FTP – MOI (Francs-tireurs et partisans – Main d’œuvre immigrée).

Voilà l’histoire que raconte la chanson « L’affiche rouge » que chante Léo Ferré, qui reprend ici un texte écrit par Aragon (« Strophes pour se souvenir » tiré du livre « Le roman inachevé » et publié par Aragon en 1956). (1)

espace site wordpress

Léo Ferré – L’affiche rouge (Texte de Aragon)

espace site wordpress

(1) Source: Herodote.net

Poème de Louis Aragon, chanté par Léo Ferré

C’est le poème le plus touchant d’Aragon – écrivain, poète, résistant français – et Léo Ferré en a fait sa chanson la plus engagée. Pendant la Résistance les poèmes d’Aragon, signés François La Colère, circulaient de bouche à bouche, recopiés sur des bouts de papier… Il ne faut pas oublier. Il faut exercer encore le courage et la force de résister contre les injustices, « sans haine en nous pour les autres peuples »…

Il y a tellement de puissance dans la voix de Léo, puis sa colère !

Tant d’émotions. Splendide…


L’affiche rouge

Vous n’avez réclamé ni gloire ni les larmes
Ni l’orgue ni la prière aux agonisants
Onze ans déjà que cela passe vite onze ans
Vous vous étiez servis simplement de vos armes
La mort n’éblouit pas les yeux des Partisans

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes
Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants
L’affiche qui semblait une tache de sang
Parce qu’à prononcer vos noms sont difficiles
Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence
Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant
Mais à l’heure du couvre-feu des doigts errants
Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE

Et les mornes matins en étaient différents
Tout avait la couleur uniforme du givre
A la fin février pour vos derniers moments
Et c’est alors que l’un de vous dit calmement
Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre
Je meurs sans haine en moi pour le peuple allemand

Adieu la peine et le plaisir Adieu les roses
Adieu la vie adieu la lumière et le vent
Marie-toi sois heureuse et pense à moi souvent
Toi qui vas demeurer dans la beauté des choses
Quand tout sera fini plus tard en Erivan

Un grand soleil d’hiver éclaire la colline
Que la nature est belle et que le coeur me fend
La justice viendra sur nos pas triomphants
Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d’avoir un enfant

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
Vingt et trois qui donnaient le coeur avant le temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant

Louis Aragon


espace site wordpress

La liste suivante des 23 membres du groupe Manouchian exécutés par les nazis signale par la mention (AR) les dix membres que les Allemands ont fait figurer sur l’affiche rouge :

 

espace site wordpress

Autres chansons « pacifistes » sur le site « J’ai la mémoire qui chante »

espace site wordpress

* * *

Nous avons besoin de votre soutien !

Cliquez sur ce lien et faites un don  pour nous aider à garder ce site vivant.


Abonnez-vous au site « J’ai la mémoire qui chante » et contribuez à la promotion de la grande et de la belle chanson d’expression française !

EN VOUS ABONNANT TOUT À FAIT GRATUITEMENT AU SITE « J’AI LA MÉMOIRE QUI CHANTE », VOUS NE COUREZ ABSOLUMENT AUCUN RISQUE sauf celui d’être informé, dès la parution d’une nouvelle chanson !

Pour ce faire, il vous suffit tout simplement d’entrer votre adresse courriel (votre email) en utilisant le formulaire d’abonnement  que vous trouverez, au bas de la présente page !

Si vous aimez les chansons de mémoire, vous pouvez aussi vous joindre au groupe Facebook « J’ai la mémoire qui chante » où des amoureux de la grande chanson d’expression française, comme vous,  échangent, discutent et proposent quotidiennement l’écoute de chansons ayant laissé leur marque dans nos souvenirs.

About these ads
commentaires
  1. Denis Fröchen dit :

    Oui, c’est vraiment une très belle chanson, et d’ailleurs tout l’album de Ferré chantant Aragon est à mon avis un sommet de son oeuvre. Les vers 19 à 30 du poème d’Aragon reprennent de très près les termes de la dernière lettre de Manouchian à sa femme Mélinée. La chanson eut un bon succès, et Ferré l’a reprise dans ses derniers concerts au Dejazet. Catherine Sauvage l’a enregistrée en 1961, Marc Ogeret à quatre reprises de 1967 à 1992, Jacques Bertin en 1989, Isabelle Aubret en 1992, Mama Béa en 1995, Leni Escudero en 1995, et les précédents commentaires en évoquent deux autres. C’est dire ! Merci à Pierre de l’avoir remise en nos mémoires (qui chantent !).

  2. Pascal dit :

    Au Québec, c’est la magnifique interprétation de Renée-Claude qui a révélé la grandeur de cette chanson sur l’album: « on a marché sur l’amour ». Un incontournable qui rend hommage à l’œuvre de Léo Ferré.

    • Oui, vous avez raison et il faudrait que je prenne le temps d’ajouter le chanson sur cette page. Quelle extraordinaire interprétation que celle de Renée Claude !

      Je devrais ajouter que cette page sur L’affiche Rouge est une des toutes premières pages que j’ai mises en ligne, il y a trois ans, pour simplement faire entendre la chanson à une amie. Voilà pourquoi elle est un peu squelettique par rapport aux nouvelles pages.

  3. Olivier dit :

    Je vous conseille la magnifique version d’Annick Cisaruk (accompagnée de David Venitucci à l’accordéon) sur l’album « Léo Ferré : l’âge d’or » dans la collection « Le chant du Monde » chez Harmonia Mundi.

    • Merci Oliver pour cette suggestion de chanson… Je ne connais pas du tout l’interprète que vous me mentionnez (Annick Cisaruk) et je vais certainement écouter quelques unes de ses chansons sur le net.

      Merci à vous !

  4. Je veux être la première à manifester ma joie pour ce blog sur la chanson.
    Cette première interprétation de Ferré avec les mots «du plus touchant poème» de Louis Aragon…. sur la résistance. D’autres de ses poèmes sont touchants autrement; et la résistance n’est pas que politique.
    Merci à vous, blogueur de chansons à émouvoir. Je vous salue.
    La Fouine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s