Serge Gainsbourg – La chanson de Prévert

Publié: 3 novembre 2010 dans Chanson, Gainsbourg Serge, Prévert Jacques, Vaucaire Cora
Tags:, , , , ,
Quand les amours mortes en auront fini de mourir…

La chanson de Prévert, c’est évidemment la célébre chanson Les Feuilles Mortes dont les paroles ont été écrites par Jacques Prévert et qui a été créée, pour la première fois, en 1945 par Cora Vaucaire et popularisée, plus tard, par Yves Montand (chanson que vous pouvez écouter sur cette page) . Serge Gainsbourg écrit sa chanson de Prévert en 1961 soit une quinzaine d’années après la chanson qui  est le sujet de sa chanson. La chanson apparait sur l’album « L’Étonnant Serge Gainsbourg » qui est son troisième album .

En 1957, c’est par hasard que Michèle Arnaud, chanteuse « rive gauche » qu’il accompagne à la guitare dans son tour de chant au cabaret Milord l’Arsouille (où  il est pianiste d’ambiance), découvre avec stupéfaction les compositions de Gainsbourg et l’incite à interpréter son propre répertoire au même cabaret.  Au moment où il écrit « La chanson de Prévert »,  la carrière d’interprète de Gainsbourg vient tout juste de s’amorcer . Cela ne l’empêche toutefois pas d’alimenter en chansons,  et de façon  très prodigue, plusieurs interprètes dont Juliette Gréco (Accordéon, La Javanaise),  Françoise Hardy et France Gall avec qui il va réussir à séduire un public beaucoup plus jeune que son propre public .

Comme dans « Les feuilles mortes », Serge Gainsbourg s’adresse, à la deuxième personne, à une femme qu’il dit avoir aimée.  Une chanson particulièrement belle, qui met bien en valeur la grande douceur de sa voix.

Nous vous proposons, ci-dessous, deux versions de la chanson qui sont assez ressemblantes. La première version – exclusivement audio  – est celle que Gainsbourg a gravé sur disque et, évidemment, la qualité sonore y est de loin supérieure à l’autre.

« La chanson de Prévert » par Serge Gainsbourg

La vidéo qui suit a été captée dans le cadre d’une émission télé non-identifiée où l’orchestre et le chanteur sont vraisemblablement en « playback ».

 

Serge Gainsbourg – Extrait Vidéo (1962)


La Chanson de Prévert – Serge Gainsbourg – L’étonnant Serge Gainsbourg, 1961

Oh je voudrais tant que tu te souviennes
Cette chanson était la tienne
C’était ta préférée
Je crois
Qu’elle est de Prévert et
Kosma

Et chaque fois les feuilles mortes
Te rappellent à mon souvenir
Jour après jour
Les amours mortes
N’en finissent pas de mourir

Avec d’autres bien sûr je m’abandonne
Mais leur chanson est monotone
Et peu à peu je m’indiffère
A cela il n’est rien
A faire

Car chaque fois les feuilles mortes
Te rappellent à mon souvenir
Jour après jour
Les amours mortes
N’en finissent pas de mourir

Peut-on jamais savoir par oû commence
Et quand finit l’indifférence
Passe l’automne vienne
L’hiver
Et que la chanson de
Prévert

Cette chanson Les Feuilles Mortes
S’efface de mon souvenir
Et ce jour là
Mes amours mortes
En auront fini de mourir

Lire la biographie de Serge Gainsbourg

Autres chansons à écouter sur le site « J’ai la mémoire qui chante » :

Nous avons besoin de votre soutien !

Cliquez sur ce lien et faites un don  pour nous aider à garder ce site vivant.

Abonnez-vous au site « J’ai la mémoire qui chante » et contribuez à la promotion de la grande et de la belle chanson d’expression française !

Pour ce faire, il vous suffit tout simplement d’entrer votre adresse courriel (votre email) en utilisant le formulaire d’abonnement  que vous trouverez, au bas de la présente page !

Si vous aimez les chansons de mémoire, vous pouvez aussi vous joindre au groupe Facebook « J’ai la mémoire qui chante » où des amoureux de la grande chanson d’expression française, comme vous,  échangent, discutent et proposent quotidiennement l’écoute de chansons ayant laissé leur marque dans nos souvenirs.

commentaires
  1. Johanne Labrecque dit :

    Très belle chanson ..

  2. […] C’est Serge Gainsbourg qui a mis ce poème en musique. La chanson faisait partie intégrante de l’album “L’Étonnant Serge Gainsbourg” qui est le troisième album de Serge Gainsbourg, et il a été publié en 1961 sur le même 33 tours que sa célèbre “Chanson de Prévert”. […]

  3. Robert dit :

    Très belle chanson pour cette période de l’année; dis-donc c’était au temps où Gainsbourg était sobre????

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s