Léveillée: pianiste, auteur et compositeur

Claude Léveillée est un auteur-compositeur-interprète québécois, né à Montréal en octobre 1932.  Empreinte de lyrisme, d’une expressivité théâtrale, l’œuvre de Claude Léveillée est l’une des plus marquantes de sa génération, tant sur les plans tant musical que poétique.

A la fin des années 50, Claude Léveillée met sur pied une boîte vouée à la diffusion de la musique émergente à Montréal, un projet qu’il réalise avec d’autres artistes débutants, dont les Jean-Pierre Ferland , Hervé Brousseau., Clémence Desrochers,, Jacques Blanchet et Raymond Lévesque.  Cette première pépinière de talents prendra le nom de « Chez Bozo » et lancera la carrière de plusieurs « chansonniers » québécois qui en feront partie.

Peu de temps après, il inscrira une de ses oeuvres à la troisième édition du Concours de la Chanson canadienne, sous le pseudonyme de Claude Paysan (sic). Sa chanson « Les vieux pianos » récoltera tout juste une mention et l’honneur d’être parmi les douze finalistes.

C’est au cours de cette même année (en 1959), que Léveillée rencontre Édith Piaf,  grâce à Paul Buissonneau qui,  une dizaine d’année auparavant, avait fait partie des Compagnons de la chanson.(1) Suite à cette rencontre, Claude Léveillée écrira pour Piaf plusieurs chansons dont "Boulevard Du Crime", "Ouragan" et  "Le vieux Piano" qui est une version complètement remaniée de sa chanson originale dont le parolier de Piaf,  Henri Contet,  ne conservera finalement que la musique. Vous pourrez entendre, plus bas, cette pièce.

L’artiste québécois qui dominera la scène des boites à chanson pendant une décennie

Le pianiste, auteur et compositeur Claude Léveillée  s’est par la suite hissé au rang des grands artistes québécois. Léveillée connaitra, la célébrité au cours des années 1960 et il sera, sans l’ombre d’un doute, l’artiste qui dominera la scène des boites à chanson au Québec pendant tout la décennie. Comédien à ses heures,  il va conquérir le cœur de plusieurs générations par ses mots et sa musique.

Nous vous proposons aujourd’hui d’écouter, sous forme de vidéo, un document rarissime où l’on voit Léveillée interpréter  sa chanson devant un jeune public de boite à chansons. Il s’agit ici de la version originale de la chanson "Les Vieux Pianos" dont les paroles ont été écrites par Léveillée lui-même.

Vous pourrez aussi écouter, ci-dessous,  la version enregistrée par Piaf en 1960 de la chanson de Léveillée "Le Vieux Piano" (au singulier) dont le parolier de Piaf  n’aura finalement retenu que les seuls mots "…se saouler le dedans de pathétique", mots qui plaisaient particulièrement à Édith Piaf.

Source: Wikipedia

(1) Si la rencontre LEVEILLEE/PIAF a pu avoir lieu grâce à l’entremise de Paul BUISSONNEAU, précisons que Buissonneau n’a été COMPAGNON DE LA CHANSON qu’entre juillet 1946 et sept. 1950. En 1959, et depuis neuf années déjà, Paul BUISSONNEAU avait trouvé à se recycler, dans de nouvelles activités théâtrales celles-là, et effectuées au Québec. (Merci à Louis Petriac, auteur d’une biographie sur les COMPAGNONS DE LA CHANSON pour cette aimable précision).

(1) Les vieux pianos – Claude Léveillée (Vidéo – 1965)

(2) Le vieux piano – Édith Piaf -   (1959)

Claude Léveillée et Édith Piaf


Les Vieux pianos (Paroles et Musique: Claude Léveillée)

Y a pas tellement longtemps
Vous vous rappelez au temps du guignol, de la dentelle ?
On se saoulait le dedans de pathétique
C’était la belle époque du piano nostalgique

Adieu rengaines qui nous suivaient la semaine
Et savaient nous réjouir quand nous vivions le pire
Mais déjà depuis longtemps, on vous a oubliées
Vous n’êtes plus de notre temps, restez dans vos musées

Ce sont vos pianos mécaniques
Que vous avez remplacés par des boîtes à musique
Qui pour quelques sous vous tirent deux disques coup sur coup
Pourvu que ça joue, nous on s’en fout

Ce sont vos pianos tout usés qui se sont tus paralysés
Et qui ne sont plus qu’objets d’antiquités
Qui autrefois faisaient la joie des salons
Et ils étaient les grands rois de la chanson

Mais malgré tout, on se souvient de vous
Et c’est avec regret que l’on vous sait muets
Mais ce soir, moi je vous aime
Et je veux que l’on vous chante
Vous que la vie retranche
De même vos frères les poèmes

Ce sont vos pianos mécaniques
Que vous avez remplacés par des boîtes à musique
Qui pour quelques sous vous tirent deux disques coup sur coup
Pourvu que ça joue, nous on s’en fout

Ce sont vos pianos tout usés
Qui se sont tus paralysés et qui ne sont plus qu’objets d’antiquités
Qui autrefois faisaient la joie des salons
Et ils étaient les grands rois de la chanson

Adieu rengaines qui nous suivaient la semaine
Et savaient nous réjouir quand nous vivions le pire
Mais déjà depuis longtemps, on vous a oubliés

Pourtant, y a pas tellement longtemps
Vous vous rappelez au temps du guignol, de la dentelle ?
On se saoulait le dedans de pathétique
C’était la belle époque du piano nostalgique

Lire la biographie de Claude Léveillée

Autres chansons québécoises à écouter sur le site « J’ai la mémoire qui chante »

* * *

Nous avons besoin de votre soutien !

Abonnez-vous au site « J’ai la mémoire qui chante » et contribuez à la promotion de la grande et de la belle chanson d’expression française !

EN VOUS ABONNANT TOUT À FAIT GRATUITEMENT AU SITE « J’AI LA MÉMOIRE QUI CHANTE », VOUS NE COUREZ ABSOLUMENT AUCUN RISQUE sauf celui d’être informé, dès la parution d’une nouvelle chanson !  

Pour ce faire, il vous suffit tout simplement d’entrer votre adresse courriel (votre email) en utilisant le formulaire d’abonnement  que vous trouverez, au bas de la présente page !

Visitez notre nouvelle page sur Facebook

Commentaires
  1. [...] Musique (10 billets) Claude Léveillée – Les vieux pianos « J’ai la mémoire qui chante https://memoirechante.wordpress.com/2011/02/06/claude-leveillee-les-vieux-pianos/ Auteur: Pierre Lavallée, passionné de musique et de [...]

  2. [...] Claude Léveillée – Les vieux pianos « J’ai la mémoire qui chante [...]

  3. PETRIAC Louis dit :

    Si la rencontre LEVEILLEE/PIAF a pu avoir lieu grâce à l’entremise de Paul BUISSONNEAU, il serait bon de préciser que Paul n’a été COMPAGNON DE LA CHANSON qu’entre juillet 1946 et sept. 1950.
    En 1959, et depuis neuf années déjà, Paul BUISSONNEAU avait trouvé à se recycler, dans de nouvelles activités théâtrales celles-là, et effectuées au Québec. Activités qui le rendront d’ailleurs célèbre au Canada.

    Louis PETRIAC,
    auteur d’une biographie sur les COMPAGNONS DE LA CHANSON :
    Les Compagnons de la Chanson, entre mythe et évidences

    • Merci d’apporter cette importante précision. J’avais évidemment un décalage temporel en tête lorsque j’ai rédigé cet article mais mon texte prêtait certainement à confusion à cet égard.

      J’ai donc fait la correction au texte de la page en y indiquant, en bas de page, le texte de votre commentaire ainsi que la référence à votre biographie des Compagnons.

  4. Robert dit :

    très belle chanson pour un dimanche matin. Au fait, qu’arrive-t-il de Claude, je sias qu’il es très malade mais on ne le voit plus sur le radar…

    • Je n’en sais pas tellement plus son son état de santé, sauf qu’on mentionne sur internet qu’il a été victime de plusieurs ACV successifs. Je présume donc que son état s’est aggravé mais qu’il s’est stabilisé depuis.

  5. Melocoton dit :

    Un très grand merci pour toutes ses belles chansons et pour apporter ma pierre à l’édifice, je vous propose d’écouter une version en duo avec Charlebois : http://www.zshare.net/audio/86193484f8f0dbf1/

    Chez-nous aussi (en Belgique francophone) on adore « Les vieux pianos » mais sa chanson culte c’est plutôt : http://www.zshare.net/audio/86193752fd5b76d1/

    • Intéressant ce duo de Charlebois et Léveillée… et c’était le Charlebois de l’époque de la "La Boulée" et surtout d’avant ‘L’Osstidcho" où Charlebois se réinventera un tout nouveau style de chansons qui n’aura plus rien à voir avec Léveillée.

      Oui, Melocoton, je suis d’accord avec vous, "Les Vieux Pianos" n’est sans doute pas le meilleure chanson de Léveillée mais elle est déterminante dans la carrière de l’artiste. Sa chanson "Frédéric" sera éminemment plus populaire, au Québec aussi, mais elle viendra plus tard dans la carrière de Léveillée .Je la garde en réserve pour une autre page… Mais une des ses plus belles chansons c’est celle que je présenterai, le 13 mars prochain, "Le Rendez-Vous", sur un texte de Gilles Vigneault !

      "Garderez-vous parmi vos souvenirs
      Ce rendez-vous où je n’ai pu venir…"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s