Archives de la catégorie ‘Douai Jacques’

Chanson d’une époque révolue ?

Aujourd’hui, en cette Journée internationale des femmes, je vous présente une chanson qui n’a pas vraiment les allures d’une chanson féministe. En reprenant, à la fin des années 70, dans son anthologie « Chansons populaires de langue française », une vieille chanson française, Jacques Douai voulait surtout souligner – et dénoncer, je présume – le contexte social étroit dans lequel on enfermait  l’épouse et la femme dans la société matriarcale de l’époque. Si on colle aux mots de la chanson, l’équivalent, ou presque, d’une condamnation au bagne.

Mariage de Charles VIII et Anne de Bretagne

Jacques Douai ne reprendra jamais cette chanson, pourtant très belle, dans aucun de ses albums subséquents. Et s’il ne l’a pas fait, c’est sans l’ombre d’un doute parce que la place de la femme dans la société avait radicalement changé. Voilà pourquoi, je crois opportun de nous souvenir de cette pièce d’anthologie, en cette journée de la femme, ne serais-ce que parce qu’elle nous permet de mesurer le chemin parcouru.

Cette chanson n’est pas l’œuvre d’un seul auteur. Elle est dérivée d’une chanson traditionnelle connue en France notamment dans la région de Val-de-Loire (Sologne) sous le nom de « Chanson de la mariée » (2) qui, elle-même, reprenait une vieille chanson bretonne qui aurait été chantée, paraît-il, à l’occasion du mariage d’Anne de Bretagne avec le roi de France Charles VIII en 1492. Vous retrouverez d’ailleurs les paroles de cette vieille chanson ci-dessous (1).

 

 

(2) Source : Maurice Chevais – Chansons populaires du Val-de-Loire  page 17)


Madame c’est aujourd’hui – Jacques Douai (1978)


Madame c’est aujourd’hui

(Chanson traditionnelle de France)

Madame c’est aujourd’hui
Que tout le monde vous honore
Demain c’est mercredi
Ça dur’ra pt’être encor’
Mais après-d’main passé
Faudra plus y penser

Acceptez cet anneau
Que ma main vous présente
Mettez le aussitôt
C’est pour vous faire comprendre
Que lorsqu’elle est mariée
Un’belle est enchaînée

(Refrain)

Vous n’irez plus au bal
Madam’la mariée
Danser sous le fanal
De toutes nos assemblées
Vous gard’rez la maison
Pendant qu’les autr’s iront

(Refrain)

Acceptez ce gâteau
Que ma main vous présente
Rompez-en un morceau
C’est pour faire comprendre
Que pour d’la mie manger
Il faudra travailler

(Refrain)

Acceptez ce bouquet
Que ma main vous présente
Il est fait de genêts
C’est pour vous faire comprendre
Que vos fraîches couleurs
Faneront comme ces fleurs

(Refrain)

(1) Paroles de la chanson traditionnelle

Chanson traditionnelle bretonne (1492)

A monsieur votre époux
Aussi bien comme à vous.

Vous n’irez plus au bal,
Madame la mariée,
Danser sous le fanal,
Dans les jeux d’assemblée,
Vous gard’rez la maison
Tandis que nous irons.

Avez vous écouté
Ce que vous dit le prêtre?
A dire la vérité
Et comme il vous faut être:
Fidèle à votre époux
Et l’aimer comme vous.

Quand on dit son époux,
On dit souvent « son maître »,
Ils ne sont pas si doux,
Comme ils ont promis d’être:
Il faut leur conseiller
De mieux se rappeler.

Si vous avez, bretons,
Des boeufs dans vos herbages,
Des brebis, des moutons,
Des oisillons sauvages,
Songez, soir et matin,
Qu’à leur tour ils ont faim.

Recevez ce bouquet,
Que nous venons vous tendre:
Il est fait de genêts
Pour vous faire comprendre
Que tous les vains honneurs
Passent comme des fleurs.

Autres chansons chantées par des femme sur le site « J’ai la mémoire qui chante »


* * *

Nous avons besoin de votre soutien !


Abonnez-vous au site « J’ai la mémoire qui chante » et contribuez à la promotion de la grande et de la belle chanson d’expression française !

EN VOUS ABONNANT TOUT À FAIT GRATUITEMENT AU SITE « J’AI LA MÉMOIRE QUI CHANTE », VOUS NE COUREZ ABSOLUMENT AUCUN RISQUE sauf celui d’être informé, dès la parution d’une nouvelle chanson !

Pour ce faire, il vous suffit tout simplement d’entrer votre adresse courriel (votre email) en utilisant le formulaire d’abonnement  que vous trouverez, au bas de la présente page !

Visitez notre nouvelle page sur Facebook