Articles Tagués ‘Juliete Gréco’

Pour lire les commentaires sur cet article cliquez ici

« Bien que je tinsse des propos un peu fous… »

Le subjonctif est une des richesses de la langue française qui est presque en voie de disparition; et encore davantage dans le cas du subjonctif imparfait. De plus en plus, le français devient une langue sans mode, une langue qui se rapproche de l’anglais ou du chinois. Que perdrait-on, en perdant le subjonctif ? Nous perdrions ces nuances d’expression personnelle, ce flottement d’incertitude et de doute qui s’appuyant sur une probabité à venir, n’apportent pas un sens solide aux mots mais qui colore admirablement la langue. (1)

Personnellement je ne me verrais pas aimer la langue française sans cette coquetterie, fut-elle un peu baroque. Le « subjonctif » comportait ainsi de belles subtilités qui s’accordaient merveilleusement avec le langage amoureux comme nous le démontre ce petit bijoux de texte composé par l’auteur-interprète Guy Bontempelli.

guy-bontempelliGuy Bontempelli apprend très jeune le piano et l’harmonie en se passionnant déjà pour la chanson. À l’heure des études post-secondaires, il choisit les lettres et le droit. Lors d’un passage à New York, où le jeune homme assiste aux plus grandes comédies musicales de Broadway, il décide de se lancer dans la chanson. Auteur-compositeur-interprète aux chansons de grandes qualités, Guy Bontempelli connut le succès grâce à l’interprétation par Françoise Hardy de Ma jeunesse fout le camp.  En 1965, son premier album, qui comprend les chansons « Vos yeux cachou », « La Seine » et « Rouen » ainsi que « Madrid », album pour lequel il obtiendra le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros. Cependant, avant la sortie de ce disque, Guy Bontempelli avait déjà écrit plusieurs chansons pour Michèle Arnaud (La Seine et Rouen, La Grammaire et l’amour, Concarneau), Catherine Sauvage (Que reste-t-il ?), Patachou (Vos yeux Cachou. Le Mariage d’Angèle) et Jean-Claude Pascal.

Je vous propose d’écouter deux versions de la chanson « Vos Yeux Cachou« . Tout d’abord, la version que je préfère, soit celle que chante Patachou. L’accompagnement musical un peu vieillot et la voix de velours de cette grande dame de la chanson s’accordent admirablement bien avec le style tout en retenue du texte de Bontempelli.

 

(1) La mort du subjonctif

 

Patachou – Vos yeux cachou

Un petit bijoux de texte

Guy Bontempelli a lui-même gravé sur disque cette extraordinaire chanson sous le titre double de « Vos yeux cachou (Chanson pour Juliette) ». Mais cette version souffre, selon moi, d’un accompagnement musical fantaisiste qui ne rend pas justice à la beauté des mots de la chanson.  Il faut dire que Bontempelli a surtout voulu donner à sa chanson une saveur sarcastique que n’avait pas l’interprétation de Patachou. Mais à vous de juger…

Voici donc la version originale du créateur de la chanson  « Vos yeux cachou » qu’il a dédié à une « Juliette ». S’agit-il de Juliette Gréco pour laquelle Guy composa plusieurs chansons ? Tout nous porte à le croire  !

Guy Bontempelli – Vos yeux cachou (Chanson pour Juliette)

Vos yeux cachou (Chanson pour Juliette)

Paroles et musique de Guy Bontempelli (1966)

Vous êtes, je l’avoue,
Cruel autant que mince
Cependant que j’évince
Vos lèvres de mon cou
Pourtant, reculez-vous
Un peu, bien que j’en pince
Pour vos façons province
Et vos grands yeux cachou

Accrochez, voulez-vous,
La persienne qui grince
Bien que pour vrai je tinsse
Vos propos un peu fous,
Je redoute surtout
Vos airs un peu province
De plus en plus, j’en pince
Pour vos grands yeux cachou

Plutôt que je revinsse
Allons, soyez bon prince,
Laissez là mon genou
Je confesse après tout
Que pour vos yeux j’en pince
Pour vos façons province
Et vos grands yeux cachou

Je sais, je vous suis tout
Et vous êtes si mince,
Mes vapeurs me repincent
Quand vous frôlez ma joue,
Que dira mon époux
S’il apprend que j’en pince
Pour vos façons province
Et vos grands yeux cachou

Autres chansons à redécouvrir sur le site J’ai la mémoire qui chante:


* * *

Nous avons besoin de votre soutien !


Abonnez-vous au site « J’ai la mémoire qui chante » et contribuez à la promotion de la grande et de la belle chanson d’expression française !

EN VOUS ABONNANT TOUT À FAIT GRATUITEMENT AU SITE « J’AI LA MÉMOIRE QUI CHANTE », VOUS NE COUREZ ABSOLUMENT AUCUN RISQUE sauf celui d’être informé, dès la parution d’une nouvelle chanson !

Pour ce faire, il vous suffit tout simplement d’entrer votre adresse courriel (votre email) en utilisant le formulaire d’abonnement  que vous trouverez, au bas de la présente page !

Visitez notre nouvelle page sur Facebook