Articles Tagués ‘Saint-Valentin’

Des chansons qui savaient parler d’amour

En cette journée de la Saint-Valentin où toutes les fantaisies sont permises,  nous dérogerons quelque peu de notre formule habituelle… Commençons par un peu d’histoire,  pour bien rappeler l’esprit de la fête de la St-Valentin.

De nombreux historiens associent l’origine de la St Valentin aux lupercales romaines célébrées le 14 ou 15 février. Faunus Lupercus était le dieu des troupeaux et le protecteur des champs. Et la fête qui avait lieu aux environ du 14 février était consacrée à l’amour et à la fécondité. Les lupercales étaient donc en quelque sorte des fêtes païennes pendant lesquelles on chantait et on dansait pour s’attirer les bonnes grâces des dieux.

Après ces brèves lignes d’histoire, nous userons de peu de mots et laisseront toute la place aux voix et aux chansons oubliées qui savaient tellement bien parler d’amour.

a)   « Parlez-moi d’amour » – Juliette Gréco

La toute première chanson s’impose d’elle-même. Elle n’est donc pas une chanson oubliée mais ses premiers interprètes sont malheureusement tombés dans l’oubli. C’est Lucienne Boyer qui créa la chanson « Parlez-moi d’amour » en 1930 et la diffusa en France et sur le reste de la planète. « Parlez-moi d’amour » est une chanson éternelle dont Jean Lenoir a écrit les paroles et la musique (à ne pas confondre avec Jean Renoir à qui on doit la très belle Complainte de la butte ).

La version que je vous propose d’entendre aujourd’hui n’est toutefois pas chantée par celle qui a créé la chanson mais plutôt par celle qui lui a redonné un second souffle de vie. Une interprétation tout simplement « à fleur de peau » comme seule, Juliette Gréco, sait en donner.

Refrain
Parlez-moi d’amour
Redites-moi des choses tendres
Votre beau discours
Mon cœur n’est pas las de l’entendre
Pourvu que toujours
Vous répétiez ces mots suprêmes
Je vous aime

Vous savez bien
Que dans le fond je n’en crois rien
Mais cependant je veux encore
Écouter ce mot que j’adore
Votre voix aux sons caressants
Qui le murmure en frémissant
Me berce de sa belle histoire
Et malgré moi je veux y croire

(Refrain)

Il est si doux
Mon cher trésor, d’être un peu fou
La vie est parfois trop amère
Si l’ on ne croit pas aux chimères
Le chagrin est vite apaisé
Et se console d’un baiser
Du cœur on guérit la blessure
Par un serment qui le rassure

b)   « Notre Amour »  –  Jacques Douai

Jacques Douai fut ce doux troubadour à la voix de velour qui chantait comme s’il était sorti d’une autre époque. Ce personnage fragile, tout droit sorti des étangs chimériques qu’il a tellement bien chantés, nous disait que toujours le cœur de l’amour et de la poésie battra encore.  Il avait une voix d’oiseau blessé, de papillon à la surface du monde. Écoutons-le…

Source: Jacques Douai,  La voix chère qui s’est tue

Jacques Douai – Notre Amour (Chante Les Poètes)

Tant que nous écrirons nos noms
Sur les arbres malades de l’automne
Les oiseaux pourront chanter
Nous pourrons nous aimer

Je suis celui que tu attends
Je suis celui qui t’aime tant
Depuis longtemps
Oh, si longtemps
S’il t’arrivait de m’oublier
Tu sais que moi, je n’oublierai jamais

Lorsque nos noms seront fanés
Sur les arbres malades de l’automne
Les oiseaux pourront partir
Nous pourrons en mourir

J’étais celui que tu attends
J’étais celui qui t’aimais tant
Depuis longtemps
Oh, si longtemps
S’il t’arrivait de m’oublier
Sache que moi, je n’oublierai jamais
Car mon amour est plus fort que l’amour

c)   « Parlez-moi de vous »  – Claude Gauthier (paroles et musique)

Comme dernière chanson,  et dans un style fort différent, j’ai choisi une chanson qui a bercé mes jeunes années et que la voix chaude du québécois, Claude Gauthier,  rend avec beaucoup d’émotions. Dans les années 1960, Claude Gauthier devient le véritable porte-étendard de la chanson québécoise engagée. Cela ne l’empêcha pas de mener une carrière en dehors du Québec qui devait le conduire jusqu’à  l’Olympia de Paris où, en 1967, il présenta son tour de chants comme vedette principale.

Parlez-moi de vous  – Claude Gauthier (paroles et musique)

Refrain

Parlez moi de vous parlez moi
Parle moi de toi entre nous
Entre vous et moi, vous avoue
Je parle beaucoup trop de moi
Voyez vous

Dites moi l’amour en fleur sur vos lèvres
Dites moi les grèves de vos amours
Dites moi le cœur de votre tendresse
Dites la douceur de votre caresse

Parle moi de toi parle moi
Parlez moi de vous entre nous
Entre vous et moi vous avoue
Je parle beaucoup trop de moi
Voyez vous

Dites moi l’espoir de votre sourire
Je me sens vieillir un peu chaque soir
Dites moi les temps de votre jeunesse
Dites le printemps pour que je renaisse

J’ai tellement dit sur mon propre compte
Que je n’ai de conte qui soit inédit
Je n’ai plus d’atout je suis mal à l’aise
Parlez moi de vous pour que je me taise

Autres chansons d’amour à écouter sur le site « J’ai la mémoire qui chante »
Pages en préparation et qui seront publiées incessamment:
  • Serge Reggiani – La Chanson de Maglia (Victor Hugo)
  • Jacques Douai – Il n’y a pas d’amour heureux
  • Georges Ulmer – Un monsieur attendait
  • Serge Lama – L’enfant d’un autre
  • Philippe Clay – Julie la rousse
  • Cora Vaucaire – Rue St-Vincent
  • Jacques Brel – Quand on a que l’amour
  • Mortimer Schuman – L’accordéon naufrageur
  • Marc Ogeret (Aragon)- J’entends, j’entends !
  • Régine – Les P’tits Papiers
  • Félix Leclerc – Le Petit Bonheur (1950)
  • Claude Léveillée – Les vieux pianos
  • Georges Brassens –  Le temps ne fait rien à l’affaire
  • Georges Guétary – La valse des regrets
  • Félix Leclerc – Le tour de l’Île
  • Emile Nelligan – Le Vaisseau d’Or
  • La vie en rose – Édith Piaf

Assurez-vous de ne pas manquer la publication de ces pages EN VOUS ABONNANT GRATUITEMENT AU SITE « J’AI LA MÉMOIRE QUI CHANTE » – Pour ce faire, il vous suffit d’entrer votre adresse courriel en utilisant le formulaire d’abonnement  que vous trouverez au bas de la présente page.

|width=600|bg=0xF8F8F8|righticon=0xff0000|initialvolume=100|animation=no|remaining=yes