Articles Tagués ‘Suzy Delair’

Pour lire les commentaires sur cet article  cliquez ici
espace site wordpress

Un chant d’amour devenu hymne révolutionnaire

Jean-Baptiste Clément – 1836 – 1903

Pas facile de faire une histoire courte avec ce monument de la chanson mais nous allons tout de même essayer d’en rester à l’essentiel.

Cette chanson dont les paroles furent écrites en 1866 par Jean-Baptiste Clément et la musique composée par Antoine Renard, et donc antérieure à La Commune de Paris, n’est pas un chant révolutionnaire, mais bien une chanson d’amour. Pourtant, elle deviendra après le massacre des Communards – dans des circonstances sur lesquelles les historiens ne s’entendent toujours pas – le symbole de La Commune et des immenses espoirs qu’elle avait engendrés.

Une raison stylistique explique cette assimilation du Temps des cerises au souvenir de la Commune de Paris : son texte suffisamment imprécis qui parle d’une plaie ouverte, d’un souvenir que je garde au cœur. Ces mots peuvent aussi bien évoquer une révolution qui a échoué qu’un amour perdu. On est facilement tenté de voir là une métaphore poétique parlant d’une révolution en évitant de l’évoquer directement.

Le caractère mélancolique de la chanson Le temps des cerises et surtout sa qualité poétique paraissent avoir assuré son large et durable succès auprès du grand public. Cette chanson dépasse de loin en célébrité celle de son auteur. Elle sera traduite dans toutes les langues et diffusée à travers le monde.

Au départ: une romance

Jean-B. Clément – Le temps des cerisesOn sait assez précisément comment est née la chanson. C’est en 1866 que le chansonnier et révolutionnaire Jean-Baptiste Clément écrit les paroles de la future romance Le Temps des Cerises. Un beau soir de 1867, Jean-Baptiste Clément va trouver Antoine Renard, un ancien ténor de l’Opéra reconverti dans le music-hall et il prie celui-ci de mettre en musique son poème Le Temps des Cerises, ce qu’il fit quelque temps plus tard. « Le temps des cerises », était à l’origine sous-titrée « romance ».

Mais Jean-Baptiste Clément n’a malheureusement jamais profité des fruits de son talent puisqu’il mourut dans la misère. Il avait en effet troqué ses droits d’auteur contre un peu de chaleur, ayant échangé avec son compositeur Antoine Renard le manuscrit du Temps des cerises contre une pelisse.  Tout de même, à son décès en 1903, pas moins de cinq mille personnes suivront  son cercueil.

espace site wordpress
Une des dix plus grandes chansons françaises

« Le Temps des Cerises » a été, et demeure, l’une des dix plus grandes chansons françaises dont le succès ne s’est jamais démenti. Depuis le début du siècle, de nombreux artistes l’ont interprétée, et certains avec beaucoup de talent : André Dassary, Suzy Delair, Tino Rossi, Charles Trenet, Yves Montand, Mouloudji, Nana Mouskouri, Michel Fugain, Colette Renard,, pour ne nommer que ceux-là.

Nous vous proposons donc aujourd’hui d’écouter trois versions, fort différentes toutefois, de cette célébrissime chanson.

(1) Charles Trenet – Le temps de cerises (1942)

Vous entendrez tout d’abord,  la toujours aussi surprenante, version « swing » de la chanson que le grand Charles Trenet enregistra en 1942.

(2) Yves Montand  – Le temps de cerises (1955)

Ensuite, nous vous proposons une version beaucoup plus « classique » – et plus conforme à la version originale – du Temps de Cerises magnifiquement interprétée par Yves Montand. L’enregistrement ci-dessous a été fait en 1955.

 



(3) Geike Arnaert et Bobbejaan Schoepen – Le temps de cerises (2008)

Enfin, dans une très belle vidéo, pleine d’émotions et de tendresse, réalisée par le cinéaste Daniel Demoustier, vous entendrez une version plus contemporaine, aux accents  « folk », de cette éternelle chanson chantée par les belges Geike Arnaert et Bobbejaan Schoepen.. La première était connue pour être LA voix du groupe Hooverphonic qu’elle a maintenant quitté. Quant à Bobbejaan Schoepen, il  est un pionnier de la variété belge et un chanteur qui a fait des tournées dans une vingtaine de pays, avec entre autres, Joséphine Baker, Caterina Valente et Jacques Brel,

Un document sonore vraiment exceptionnel que je ne me lasse pas d’écouter… et de réécouter encore.

 

Je vous invite à visionner cette vidéo en mode « plein écran ». Pour cela vous n’avez qu’à cliquer avec la souris sur la vidéo et sur le minuscule carré de flèches que vous trouverez en bas de l’écran vidéo, dans le coin inférieur droit.

Le temps des cerises

Paroles de Jean-Baptiste Clément / Musique est d’Antoine Renard

Quand nous chanterons le temps des cerises
Et gai rossignol et merle moqueur
Seront tous en fête
Les belles auront la folie en tête
Et les amoureux du soleil au cœur
Quand nous chanterons le temps des cerises
Sifflera bien mieux le merle moqueur

Mais il est bien court le temps des cerises
Où l’on s’en va deux cueillir en rêvant
Des pendants d’oreilles
Cerises d’amour aux robes pareilles
Tombant sous la feuille en gouttes de sang
Mais il est bien court le temps des cerises
Pendants de corail qu’on cueille en rêvant

Quand vous en serez au temps des cerises
Si vous avez peur des chagrins d’amour
Evitez les belles
Moi qui ne crains pas les peines cruelles
Je ne vivrai pas sans souffrir un jour
Quand vous en serez au temps des cerises
Vous aurez aussi des peines d’amour

J’aimerai toujours le temps des cerises
C’est de ce temps-là que je garde au cœur
Une plaie ouverte
Et Dame Fortune, en m’étant offerte
Ne pourra jamais fermer ma douleur
J’aimerai toujours le temps des cerises
Et le souvenir que je garde au cœur

Autres chansons d’amour à écouter sur le site « J’ai la mémoire qui chante »

* * *

Nous avons besoin de votre soutien !

Abonnez-vous au site « J’ai la mémoire qui chante » et contribuez à la promotion de la grande et de la belle chanson d’expression française !

EN VOUS ABONNANT TOUT À FAIT GRATUITEMENT AU SITE « J’AI LA MÉMOIRE QUI CHANTE », VOUS NE COUREZ ABSOLUMENT AUCUN RISQUE sauf celui d’être informé, dès la parution d’une nouvelle chanson !  

Pour ce faire, il vous suffit tout simplement d’entrer votre adresse courriel (votre email) en utilisant le formulaire d’abonnement  que vous trouverez, au bas de la présente page !